B-16254-2011 · ISSN 2013-6986

Comité scientifique

José Luis Alonso de Santos

Licencié en Sciences de l’information (image), Philosophie et Letres (psychologie), il étudie l’art dramatique au Teatro Estudio de Madrid. Sa carrière théâtrale a débuté en 1964 avec les groupes de théâtre indépendant: TEM, TÁBANO, TEI, et Teatro Libre de Madrid, où il a travaillé comme acteur, metteur en scène et dramaturge (1971−81).

Il a été directeur du Collège Royal d’Art Dramatique de Madrid, (et professeur d’écriture dramatique), et directeur de la Compañía Nacional de Teatro Clásico.

Il est l’auteur d’une trentaine d’œuvres, représentées et acclamées aussi bien par la critique que le public, parmi lesquelles: Bajarse al moro, La estanquera de Vallecas et Salvajes (tous les trois repris en films), ¡Viva el duque, nuestro dueño!, El álbum familiar, Pares y Nines, Fuera de quicio, Trampa para pájaros, Dígaselo con valium, La sombra del Tenorio, Yonquis y yanquis, Un hombre de suerte, Cuadros de humor y amor al fresco… Il a également fait de la mise en scène d’une cinquantaine d’œuvres d’auteurs tels que Plaute, Moreto, Aristophane, Molière, Shakespeare ou Calderón, et a écrit des scénarios de films, de séries télé, de fiction pour enfants et de romans, et des versions libres de romans pour le théâtre: El Buscón, de Quevedo, et Yo, Claudio de Robert Graves.

Il a publié des ouvrages sur la théorie théâtrale: La escritura dramática (Ed. Madrid. Castalia, 1998) et Manual de teoría y práctica teatral (Ed. Madrid. Castalia, 2007).

Il a dirigé plus de trente pièces d’auteurs tels que B. Brecht, Aristophane, Synge, Pío Baroja, Valle Inclán, Plaute, Shakespeare, Arniches. Calderón, Lope de Vega…, ainsi que plusieurs de ses propres textes. Ses derniers travaux en tant que metteur en scène furent notamment La dama duende, de Calderón, et Peribáñez y el comendador de Ocaña, de Lope de Vega (pour la Compañía Nacional de Teatro Clásico), et El gran teatro del mundo, de Calderón (pour la cie. B. Valenciana). En 2007, il a dirigé la relance de son oeuvre Bajarse al moro.

Il a reçu, entre autres, ces récompenses théâtrales: Premio Nacional de Teatro, Tirso de Molina, Mayte, Rojas Zorrilla, Aguilar, Baco de Andalucía, Ciudad de Valladolid, Medalla de Oro del Teatro de Valladolid, Asociación Espectadores de Alicante, Ciudad de Cazorla, Muestra de Autores Contemporáneos de Alicante, Premio Max, etc.

Première de “Les généraux Dinner” (2008) dirigé par Miguel Narros.

Elba Andrade (The Citadel)

Diplômée en Sciences Sociales et Historiques de la Faculté de Philosophie et d’Education de l’Université du Chili, Santiago, et Docteur en Philosophie de l’Université de Californie, Irvine, en Littérature Hispanique Américaine avec un accent sur le théâtre latino-américain. Elle a enseigné à l’Institut des études internationales de Monterey en Californie et elle est actuellement professeure titulaire au Département des langues, littératures et cultures modernes de The Citadel, en Caroline du Sud (États-Unis).
Dans ses articles et conférences critiques, elle souligne la relation entre le théâtre et la société dont la dialectique articule le travail théâtral dans ses vastes relations avec la politique, l’idéologie, l’esthétique, la culture et l’histoire latino-américaine. Dans ses recherches, elle s’intéresse à la relation entre les femmes et le théâtre à la fois dans le processus de déconstruction du système symbolique de représentation des femmes et dans la collection de textes écrits par des femmes.
Elle est co-auteur de Dramaturgas latinoamericanas contemporáneas. Antología crítica (1991, 2002) (Madrid: Editorial Verbum). Ce travail est l’une des premières anthologies de théâtre en Amérique latine dans laquelle des exposés théoriques et des entrevues sont inclus. Elle est également co-auteur de Teatro y dictadura en Chile (1973−1990) (Santiago: Editorial Documentas). Au cours des cinq dernières années, elle a publié Iglesias, imágenes y devotos. Rito y teatralidad en la fiesta patronal de Chile (2012) et Mito, juego y magia: teatralidades culturales de Chile (2016) (Irvine: Ediciones de GESTOS, CA ). Actuellement son travail intitulé Detrás de la alambrada: poder, violencia y drama socio-espectacular (Chile 1973–1978) est en cours de considération.

Ignacio Arellano Ayuso (Universidad de Navarra)

Professeur de l’Université de Navarre, il a été titulaire de l’Université de León et professeur de l’Université d’Extremadura, également professeur invité dans de nombreuses universités à travers le monde (Buenos Aires, Duke University, North Carolina à Chapel Hill, Dartmouth College, Université de Delhi, Pise, le Munster, Toulouse). Membre du Comité de Rédaction de la revue Ínsula, Edad de Oro, Criticón…, et directeur du Groupe de recherche sur l’Âge d’Or (GRISO) de l’Université de Navarre, où il dirige un vaste programme de recherche sur l’Age d’Or, qui inclue l’édition critique des autos complets de Calderon, ou la publication de La Perinola. Revue de Recherche Quevedienne. Il est auteur, éditeur ou rédacteur de quelque 150 livres sur la littérature espagnole, en particulier l’âge d’or, et plus de trois cents articles dans des revues scientifiques. Prix Rivadeneira de l’Académie Royale Espagnole. Président de l’Association internationale de l’Âge d’Or (AISO) de 1996 à 1999 et actuel président d’honneur de l’Association. Membre de l’Académie chilienne de la langue et du Centre pour l’édition des classiques espagnols.

Urszula Aszyk (Uniwersytet Warszawski)

Maître de conférence à l’Université de Varsovie, professeur de littérature à l’Institut des Études Ibériques et Ibéroaméricaines de cette Université. Entre 1996–2003 elle collabora avec le Département des Études Hispaniques de l’Université de Bristol (Angleterre); de 1998 à 2000 elle fut maître de conférence à l’Université de Silesia (Katowice). Comme visiting professor, elle a donné des cours et des séminaires sur le théâtre espagnol aux Universités de: Stony Brook (USA, 1987–1988), San Sebastián (Espagne, 1989), Maguncia (Allemagne, 1991–1992), São Paulo (Brésil, 1993), Stockholm (Suède, 1996) et Leipzig (Allemagne, 2015). Auteur de beaucoup d’études et articles sur le théâtre espagnol et polonais, publiés en Espagne, aux États Unis, en Allemagne, Angleterre, Pologne, etc. Elle est aussi auteur de plusieurs livres, entre autres: Wspólczesny teatr hiszpanski w walce o… teatr (El teatro español contemporáneo en lucha por… el teatro, 1988), Entre la crisis y la vanguardia. Estudios sobre el teatro español del siglo XX (1995), Federico García Lorca w teatrze swoich czasów (Federico García Lorca en el teatro de su tiempo, 1997), Corrales de comedias. Publiczne i stale teatry w Hiszpanii, koniec XVI w. – pocz. XVIII w. (Corrales de comedias. Teatros fijos y públicos en España: del fin del siglo XVI hasta los comienzos del XVIII, 2005), Drama-Teatro-Arte. Metateatralidad, intertextualidad y teatralidad del drama español del Siglo de Oro y del siglo XX (2014). Elle a traduit et édité: Teatr nie dokonczony — teatr otwarty (Teatro inconcluso — teatro abierto) de Federico García Lorca (1998) y Nowa sztuka pisania komedii w dzisiejszych czasach (Arte nuevo de hacer comedias en este tiempo) de Lope de Vega (2008). Ha coordinado ediciones de estudios: Teatr Calderóna: tradycja i wspólczesnosc (Teatro de Calderón: tradición y contemporaneidad, 2002); Espacio dramático frente al espacio escénico (2003); Reescritura e intertextualidad. Literatura-Historia-Cultura (2007); Nowa sztuka pisania komedii w dzisiejszych czasach Lopego de Vega w czterechsetlecie wydania (Arte nuevo de hacer comedias en este tiempo de Lope de Vega en su cuarto centenario, 2009); Especificidad del texto dramático y la puesta en escena: dependencia o autonomía (2011), El teatro español como objeto de estudios a comienzos del siglo XXI, avec Karolina Kumor et Marta Pilat-Zuzankiewicz (2015).

Piedad Bolaños Donoso (Universidad de Sevilla)

Professeur de littérature espagnole à l’Université de Séville, où elle a obtenu sa licence en Philosophie et Lettres ainsi que son doctorat en Philologie hispane. Elle fait partie de divers projets de recherche tels que «Teatro provincia de Sevilla», «Géneros Dramáticos en la comedia española: Luis Vélez de Guevara» et «Edición de la obra dramática de Rojas Zorrilla: IV. Comedias en colaboración con Vélez y otros autores», entre autres. Elle a également participé à des actions intégrées avec plusieurs universités européennes, comme c’est le cas de «Representaciones teatrales castellanas en Portugal durante el Siglo de Oro» (Universités de Séville et de Lisbonne), «Relaciones hispano-austriacas del siglo XVI al XX. Fiestas y representaciones teatrales españolas en la Corte de Viena» (Universités de Séville et Vienne) et «Teatro español en Viena en el siglo XVII: historia de la recepción y público» (Université de Séville et de l’Akademie derÖsterreichische Wissenschaften, Vienne).
Elle a publié de nombreux articles et livres consacrés à la recherche théâtre, entre ceux qui méritent d’être soulignés se trouve: L’oeuvre dramatique de Felipe Godínez (Trayectoria de un dramaturgo marginado) et ses diverses éditions des oeuvres du même auteur. Elle compte également parmi ses publications l’édition de La serrana de la Vera, de Vélez de Guevara. Elle a aussi participé à l’édition du Cuaderno de Teatro Andaluz del siglo XVI y Cuaderno del Teatro Andaluz del
siglo XVII
, Sevilla, Consejería de Cultura/Centro Andaluz de Teatro. Centro de Documentación de las Artes Escénicas de Andalucía, 2004 y 2006, respectivement.
Elle a participé à de nombreux congrès sur le théâtre baroque.

Gabriela Cordone (Université de Lausanne)

Elle développe la recherche et l’enseignement dans la section espagnole de l’Université de Lausanne (Suisse). Elle est diplômée et possède un doctorat de l’Université de Fribourg, où elle a également enseigné des cours de théâtre espagnol, tout comme à l’Universität Bern et l’Université de Toulouse.
Ses recherches portent principalement sur le théâtre contemporain, ses protagonistes, le phénomène de l’intermédialité et sujets interdisciplinaires. Parmi ses publications se trouve El cuerpo presente. Cuerpo y texto en el último teatro español (1980−2004), ainsi que d’un certain nombre d’études sur la littérature dramatique féminine, Juan Mayorga et Itziar Pascual, Manifestaciones intermediales de la literatura hispánica en el siglo XXI, Ficciones animales / animales de ficción en la literatura hispánica, etc.
Elle participe au projet “Théâtre et crise” du groupe de recherche ReCHERches (Université de Strasbourg) avec la préparation et la publication d’une anthologie du théâtre argentin (édition bilingue, en collaboration avec l’Université de Strasbourg).

Laura Dolfi (Università degli Studi di Parma)

Professeur de littérature espagnole à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Parme, où elle dirige le Départament de langues et littératures étrangères. De 1995 à 1998, elle a été présidente de l’Associazione ispanisti Italiani (A.ISP.I) et vice-présidente de 1992 à 1995.

Ses travaux de recherche historiques, philologiques et critiques se concentre principalement sur l’étude du théâtre du XVIIe siècle, et sur la poésie et les épistolaires du XXe siècle. Parmi ses publications sur Góngora on se doit au moins de mentionner l’étude Las firmezas de Isabela (Pise, 1983), l’édition annotée du Teatro completo (Madrid, Cátedra, 1993) et la monographie Luis de Gongora: cómo escribir teatre (en presse); sur le théâtre de Tirso de Molina, un ouvrage Por el sótano y el torno (Firenze, 1973), et les plus récents Tirso et Don Giovanni, Scambi di ruoli tra dame e cavalieri (Rome, Bulzoni, 2008) et Don Juan llega a Italia: de Tirso a Cicognini (Madrid, Ediciones del Orto, 2009). Elle a traduit a l’italien Le revolución y la crítica de la cultura de Alfonso Sastre (Bologne, Cappelli, 1978) et El burlador de Sevilla y el convidado de piedra (Turin, Einaudi, 1998). Rappelons aussi la monographie Il caso Federico García Lorca. Dalla Spagna all’Italia (Rome, Bulzoni, 2006), la correspondance inédite de Jorge Guillén et Oreste Macíi (Valence, Pretextos, 2004), et les nombreuses lettres inédites de Larrea, Diego Cano, Zambrano, Crespo, et José A. Goytisolo imprimées dans des volumes miscellanés. Elle a organisé et publié les actes de colloques internationaux: Tirso de Molina: immagine e rappresentazione (1991), Tirso de Molina: Textos et intertextos (2001), et Culteranismo e teatro nella Spagna del Seicento (2006, en collaboration avec l’Université de Navarre ), L’”impossible/possible” di Federico García Lorca (1989) et Federico García Lorca e il suo tempo (1999).

Elle a lu des conférences lors de congrès internationaux: Théorie et réalité dans le théâtre espagnol du XVIIe siècle (Rome 1978), Calderón et le théâtre espagnol de l’Âge d’Or (Madrid 1981), Colloque sur Tirso de Molina (Copenhague 1984), Journées de Théâtre Classique Espagnol (Almagro 1986, 2003 et 2008), Le théâtre espagnol à la fin du XVIIe siècle (Amsterdam 1988), Tirso de Molina: de l’âge d’or au XXe siècle (Madrid-Pampelune 1994), Le forum annuel de débat, Gongora aujourd’hui. I (Cordoue 1997), Tirso de Molina et le Burlador (Madrid 1999), XXVIII Colloque A.ISP.I. (Salamanque 2002), Journées sur le théâtre classique (Olmedo 2008), Le duc de Lerma, Patronage et littérature à l’âge d’or (2010), etc.

Elle fait partie du Conseil consultatif de l’ “Instituto de Estudios Tirsianos” et du conseil consultatif externe de l’Anuario de Estudios Filológicos (Université d’Estrémadure). Elle dirige une collection annotée bilingue des textes classiques espagnols, “Barataria” (Naples, Liguori), et une collection d’études de littérature hispanique et comparée, “Euroispanica (Bulzoni, Rome). À l’Université de Parme, elle dirige la revue Torre di Babele et deux collections: d’études, “L’eredità di Babele”, et de traductions, “Le lingue di Babele”.

Sofía Eiroa (Escuela Superior de Arte Dramático de Murcia)

Elle est professeur de théorie théâtrale à l’École Supèrieure d’Art Dramatique de Murcie.

Elle enseigne actuellement les matières : “Littérature dramatique”, “Dramaturgie”, “Histoire du Théâtre”, “Histoire des arts du spectacle» et «sémiologie et sociologie théâtrale ».

Boursière Erasmus (Université de Staffordshire); Boursière Intercampus (Université de Posadas, Argentine). Bousière de recherche (Sous-projet de formation du personnel enseignant par le MEC) 1999–2001. Boursière postdoctorale par la Fundación Caja Murcia 2001–2004.

Licenciée en Philologie Hispanique par l’Université de Murcie, elle détient un doctorat européen en littérature espagnole (Prix spécial).

Spécialisée dans le théâtre espagnol du Siècle d’Or, elle a publié le livre Técnicas dramáticas de Tirso de Molina avec l’Université de Murcie ; l’édition critique de La villana de Vallecas y Mari Hernández la gallega de Tirso de Molina avec l’Instituto de estudios tirsianos et l’édition de El vaquero de Moraña avec le projet Prolope. En plus de nombreux articles sur le théâtre espagnol et hispanique.

Projets de recherche du MEC:

  • Catálogo de argumentos, temas y motivos de la comedia española, IV, Tirso de Molina”. Durée 1996 / 1999. PB 95 0516 C03 03
  • Técnicas dramáticas de la comedia española 1.3. Tirso de Molina”. Universidad de Murcia. Durée 2000 / 2002. PB 98 0314 C04 03
  • Géneros dramáticos de la comedia española. 3. Tirso de Molina” (BFF 2002–04092-C04-01)
  • Edición de la obra dramática de Rojas Zorrilla III. Comedias palatinas sueltas” (HUM2005-07408-C04-03/FILO)

Séjours en tant que chercheur à l’Université de Costa Rica, à l’Università degli Studi di Milano, à dans l’Instituto Universitario Orientale di Napoli, à l’Université de Lisbonne et l’Université de Saint Jacques de Compostelle, sous la direction du Professeur Alfonso Rey, collaboration avec le groupe de recherche dirigé par le Professeur Rey pour le projet “Edición en prosa de la obra de Quevedo”.

Elle a participé à plus de 30 congrès internationaux.

Rocío Galicia (Universidad Nacional Autónoma de México)

Docteur en Lettres Modernes par l’Université Ibéroaméricaine, elle est professeur de cette spécialité et diplômée en Littérature Dramatique et Théâtre par l’UNAM. Chercheuse titulaire du Centre National de Recherche Théâtrale Rodolfo Usigli (CITRU). Ses lignes de recherche comprennent les processus créatifs pour le théâtre, la dra maturgie frontalière et les écritures de violence.
Comme résultat de ses recherches elle est l’auteur des livres : Dramaturgia en contexto 2 (Conaculta-INBA-CITRU / UJED / Libros de Godot, 2015) ; compilation et étude introductive du livre Casi muerte, casi vida. Manifestaciones teatrales en la frontera norte de México (Conaculta-INBA-CITRU / Libros de Godot, 2011) ; compilation du livre de Víctor Hugo Rascón Banda, ¡Viva el teatro! (Libros de Godot, 2010) ; étude introductive de Hotel Juárez. Dramaturgia de feminicidios (UJED, 2008); Ánimas y santones. Vida y milagros del Niño Fidencio, El Tiradito y Malverde (Conaculta / INBA / Libros de Godot, 2008) ; Dramaturgia en contexto I (Conaculta-Fondo Regional para la Cultura y las Artes del Noreste / INBA-CITRU, 2007) ; Una comedia a la antigua. Bitácora del montaje (Conaculta-INBA-CITRU / Escenología, 2003, en coautoría con Emma Dib) ; elle est aussi la directrice du documentaire De oficio alquimistas. Los técnicos en el teatro (Conaculta-INBA-Cenidiap, 2005).
Ses essais et articles ont été compilés dans une centaine de livres collectifs et de revues spécialisées du Méxique et de l’étranger. Elle a préfacé l’oeuvre des dramaturges : Víctor Hugo Rascón Banda, Enrique Mijares, Antonio Zúñiga, Alejandro Román et Roberto Corella. Dans le domaine de l’enseignement, elle a été professeure diplômée à l’Université Juarez de l’État de Durango et à l’Université autonome de Chihuahua. Elle a suivi la thèse d’étudiants de premier cycle et de maîtrise à l’École nationale des arts du théâtre, la BA en littérature dramatique et théâtre de l’UNAM et le Master en Sciences Humaines de l’Université Juarez de l’État de Durango. Elle a donné de nombreuses conférences lors de divers congrés et séminaires spécialisés dans le théâtre contemporain.
Elle est coordinatrice académique de la collection éditoriale Biblioteca de Estudios Teatrales de la maison d’édition Libros de Godot; elle coordina aussi le groupe de recherche Teatro de Fronteras de l’Association Mexicaine de Recherche Théâtrale (AMIT). Actuellement elle est consultrice de théâtre à l’Institut International d’Assurance de la Qualité.

José Luis García Barrientos (CSIC)

Docteur en Philologie par l’Université Complutense de Madrid (UCM), il est Professeur chercheur du Conseil Supérieur des Rercherches Scientifiques (CSIC), directeur de Revista de Literatura, professeur de master á l’UCM et à l’Université Carlos III de Madrid et Chercheur Principal du projet “Análisis de la dramaturgia actual en español”. Spécialiste de théorie théâtrale, il est auteur de plus de trois-cents publications, entre lesquelles se trouvent des livres, traduits à l’arabe y au français, comme Drama y tiempo, Cómo se analiza una obra de teatro, Teatro y ficción ou La razón pertinaz.
Plus d’informations sur www.joseluisgarciabarrientos.com

Rafael González Cañal (Universidad de Castilla-La Mancha)

Il est titulaire d’un doctorat en Philologie Hispanique, professeur de littérature espagnole à l’Université de Castilla-La Mancha et co-directeur des Journées de théâtre classique, qui ont lieu chaque année au Festival de Teatro Clásico de Almagro. Il est l’un des rédacteurs des Actes de ces conférences.

Il se spécialise dans la poésie et le théâtre du Siècle d’Or. Il a édité plusieurs ouvrages d’auteurs de cette époque comme Cervantes, Lope de Vega, Mira de Amescua ou le conde de Rebolledo, en plus d’avoir publié de nombreux articles sur le théâtre de Lope de Vega, Tirso, Calderón et Rojas Zorrilla.

Avec Ubaldo Cerezo Rubio, il a publié Catálogo de comedias sueltas del Museo Nacional del Teatro de Almagro, (Almagro, Universidad de Castilla-La Mancha-Centro de Documentación Teatral, 1994), Catálogo de comedias sueltas del fondo Entrambasaguas, (Kassel, Edition Reichenberger, 1998) y el Catálogo de Teatro de la Biblioteca Histórica de Madrid. Fondo Mesonero Romanos (Madrid, Ayuntamiento de Madrid, 2009).

Il est l’auteur d’une bibliographie personnelle de Francisco de Rojas Zorrilla, menée en collaboration avec Ubaldo Cerezo et Germán Vega García-Luengos (Kassel, Reichenberger, 2007) et il dirige, actuellement, avec Felipe B. Pedraza, une édition critique des œuvres complètes de ce dramaturge, dont les deux premiers volumes ont déjà été publiés: Obras completas I, Primera parte de comedias: No hay amigo para amigo, No hay ser padre siendo rey, Donde hay agravios, no hay celos y Casarse por vengarse, (Cuenca, Ediciones de la Universidad de Castilla-La Mancha, 2007) y Obras completas II, Primera parte de comedias: Obligados y ofendidos. Persiles y Sigismunda. Peligrar en los remedios. Los celos de Rodamonte (Cuenca, Ediciones de la Universidad de Castilla-La Mancha, 2009).

Depuis 2006, il est Vice President de l’Association espagnole de la bibliographie (AEB) et depuis 2009, il est président de l’ Asociación Internacional de Teatro Español y Novohispano de los Siglos de Oro (AITENSO).

Margaret R. Greer (Duke University)

Elle enseigne la littérature et la culture espagnoles dans le département de «Romance Studies» et directrice du Centre d’études médiévales et de la première modernité de l’Université Duke. Ses publications incluent: Rereading the Black Legend: The Discourses of Race and Religion in the Renaissance Empires.(éd. avec Maureen Quillian y Walter Mignolo, 2007), Approaches to Teaching Early Modern Spanish Drama (éd. avec Laura Bass, 2006), Maria de Zayas Tells Baroque Tales of Love and the Cruelty of Men (2000); une anthologie de récits de Maria de Zayas en anglais, Exemplary Tales of Love and Tales of Disillusion (trad. et éd. par Elisabeth Rhodes, 2008), The Play of Power: Mythological Cour Dramas of Pedro Calderón de la Barca (1992) et des éditions des oeuvres de Calderon, La estatua de Prometeo y Basta callar. Les projets actuels comprennent une étude de la tragédie de la première modernité espagnole et «Manos Teatrales: Cyber-paléographie et monde virtuel du théâtre du Siècle d’Or», un projet de collaboration axé sur une base de données de manuscrits théâtrals de la fin du XVIe au début de XVIIIe siècle.

Francisco Gutiérrez Carbajo (UNED)

Docteur en Philologie Hispanique and Maître de conférences à la UNED, il a publié de nombreux livres et articles parmi lesquels se trouvent : La copla flamenca y la lírica de tipo popular, 2 vols; La hermenéutica del Quijote en María Zambrano; La crítica teatral de José Yxart;  La nueva novela española; Elementos teatrales de “Ayer 27 de octubre”, de Lauro Olmo; Adaptaciones fílmicas de teatro histórico; Las bicicletas son para el verano (adaptación cinematográfica); Teatro contemporáneo: Alfonso Vallejo, Seis manifestaciones artísticas. Seis creadoras actuales, Tragedia y comedia en el teatro español actual, etc.

Il a édité, entre d’autres oeuvres, La Celestina; Relatos de Madrid (s. XVII-XIX); Peribáñez y el Comendador de Ocaña de Lope de Vega; Declaración de un vencido y Criadero de Curas d’Alejandro Sawa; Panic, et Salvajes d’Alfonso Vallejo;  Un cierto sabor a angulas de Lauro Olmo; Miserere para medio fraile et Un solo de saxofón de Carlos Muñiz; Testa de copo d’Alfonso Grosso; Cuentos de amor y humor al fresco d’Alonso de Santos; Las bicicletas son para el verano de F. Fernán-Gómez; Cúpula Fortuna de Jerónimo López Mozo; etc. Il a aussi coédité des travaux tels que Bajtín y la literatura; La novela histórica a finales del siglo XX; Biografías literarias; Teatro histórico (1975−1998). Textos y representaciones, etc.

Il a dirigé quatre projets de recherche et a participé en six autres. Il est le Directeur de Conseil de Rédaction des Ediciones Demófilo and membre de plusieurs revues internationales.

Javier Huerta Calvo (Universidad Complutense)

Il a obtenu sa licence et son doctorat à l’Université Complutense. Entre 1985 et 1990, il a été professeur de littérature espagnole dans le département d’études hispaniques de l’Université d’Amsterdam, et aujourd’hui il l’est au Département de Philologie Espagnole II de l’UCM. Il est directeur de l’Instituto del Teatro de Madrid. Il coordonne également le groupe de recherche Séminaire d’études Théâtrales, et dirige le cours d’Introduction à l’étude du Drame, dans l’Université Complutense d’été.

Il est spécialiste de théâtre bref et littérature festive de l’âge d’or, sujet sur lequel il a publié plusieurs ouvrages: Teatro breve de los siglos XVI y XVII, Antología del teatro breve del siglo XVII, El nuevo mundo de la risa, Una fiesta burlesca del siglo de oro, El teatro breve en la Edad de Oro…), ainsi que de nombreux articles sur ce thème.

Il a donné des conférences dans diverses universités espagnoles et étrangères, et a organisé plusieurs séminaires et colloques internationaux, comme El humor en España, El teatro español a fines del siglo XVII, qui s’est tenue à Amsterdam, Tiempo de burlas, Calderón en Europa

Il est l’éditeur de livres Formas carnavalescas en el arte y la literatura, Al margen de la Ilustración. Cultura popular, arte y literatura en el siglo XVIII, Diccionario de personajes de Calderón y Diccionario de personajes de Tirso de Molina, et de monographies de revues, telles que le Teatro y Carnaval, Clásicos entre siglos et Clásicos sin fronteras. Il a également édité les Entremeses de Cervantes, le Théâtre fantastique de Benavente, et l’Obra dramática completa de Juan Gutiérrez Gili (ces deux derniers en collaboration avec Emilio Peral), et El público de Lorca.

Autres de ses publications sont El teatro medieval y renacentista, De Poética y política. Nueva lectura del Canto personal, de Leopoldo Panero, Historia de mil y un juanes. Onomástica y Folklore (avec José Luis Alonso Hernández), et Teatro español (de la A a la Z).

Il est directeur de l’Historia del teatro español (Editorial Gredos), et de l’Historia del teatro breve en España (Editorial Iberoamericana / Vervuert), en plus du CD-ROM El viaje entretenido. Historia virtual del teatro español, en collaboration avec Andrés Peláez. Récemment, il a dirigé l’édition critique de l’Obra completa de Leopoldo Panero, éditée par la Diputación de León et la mairie d’Astorga.

Teresa Julio (Universitat de Vic)

Professeur du département de traduction, d’interprétation et langues appliquées de la Faculté d’éducation, traduction et sciences humaines à l’Université de Vic. Diplômée en Philologie Espagnole (spécialité de langue espagnole et la littérature espagnole) et Philologie Catalane par l’Université de Valence, et doctorat en Philologie Hispanique par l’Université de Barcelone. Spécialiste du théâtre du Siècle d’or espagnol, en particulier de la dramaturgie de Francisco de Rojas Zorrilla et Antonio Enriquez Gomez, de qui elle a publié plusieurs comédies et de nombreux articles, et d’études de genre. Elle a participé à des projets de recherche à l’Université de Castilla-La Mancha et l’Université de Vic, et est membre de l’Institut de théâtre classique d’Almagro et GETLIHC (Grup d’Estudis de gènere : traducció, literatura, història i comunicació) de l’UVic.
Elle travaille actuellement sur le projet « EEdición y estudios de las comedias a nombre de Antonio Enríquez Gómez» et le « Traducción y censura: género e ideología (1939−2000) ».
Elle est coordonnatrice des études supérieures en traduction, membre du Comité de l’École de Doctorat, directrice de la rédaction de la collection Capsa de Pandora d’Eumo Editorial et coordonnatrice du programme de doctorat Traduction, genre et études culturelles.

A. Robert Lauer (University of Oklahoma)

Il est professeur de littérature espagnole à l’Université d’Oklahoma (USA). Il se spécialise dans le théâtre et la littérature du Siècle d’Or, le théâtre hispanique contemporain et le cinéma. Il est rédacteur en chef de la série monographique Ibérica (New York: Peter Lang Publishing, Inc), qui a publié 40 livres. Il fait partie du comité éditorial du Bulletin of the Comediantes et du conseil consultatif de l’Anuario calderoniano. Il est également membre du conseil d’administration de l’Association de Cervantes. Il a publié cinq livres: Cervantes and His Legacy in Contemporary Fiction (Hyderabad, Inde, 2006), co-édité avec Sonya S. Gupta, Cervantes y su mundo III (Kassel: Reichenberger, 2005), co-édité avec Kurt Reichenberger, The Restoration of Monarchy: «Hados y lados hacen dichosos y desdichados» (Kassel: Reichenberger, 1997); Essays in Honor of Hispanic Frank P. Casa (New York: Peter Lang, 1997), co-édité avec Henry W. Sullivan et Tyrannicide and Drama. Part I. The Tradition of Tyrannicide from Polybius to Suárez. Part II. The Tyrannicide Drama in Spain from 1579 to 1698 (Stuttgart: Franz Steiner Verlag, 1987). Il a écrit près d’une centaine d’articles et essais parus dans des livres et des revues professionnelles comme Anthropos, Archivum Calderonianum, Bulletin of Hispanic Studies (Glasgow), Bulletin of the Comediantes, Chasqui, Comedia Performance, Comparative Literature and Culture, Didascalia, Entorno, Estudios, Teh European Legacy, Gestos, Hispanic Horizon, Hispanic Review, Hispanista, Noesis, Pacific Coast Philology, Revista Canadiense de Estudios Hispánicos, Romanistisches Jahrbuch et Simile.

Abraham Madroñal Durán (CSIC)

Chercheur à l’Institut de Langues, Littérature et Anthropologie du CSIC. Il a été directeur adjoint de CORDE (Corpus Diacrónico del Español) de la Real Academia Española.

Chercheur spécialisé en littérature espagnole du Siècle d’Or, il a publié plusieurs livres comme le nommé Nuevos entremeses atribuidos a Luis Quiñones de Benavente (Kassel, Reichenberger, 1996), ou Baltasar Elisio de Medinilla y la poesía toledana de principios de siglo XVII (Madrid, Iberoamericana, 1999), De grado y de gracias. Vejámenes universitarios de los Siglos de Oro (2005), ou Humanismo y filología en el siglo de Oro (En torno a la obra de Bartolomé Jiménez Patón) (Madrid, Iberoamericana, 2009).

En collaboration avec différents spécialistes, il a préparé l’édition de Baltasar Gracián: El héroe (Palma de Mallorca, Olañeta, 2001), et el Héroe y el Oráculo (Madrid, Castalia, 2003), L. Quiñones de Benavente: La Jocoseria (Madrid, Iberoamericana, 2001) et le Diccionario fraseológico del Siglo de Oro (Barcelona, Serbal, 2008).

Par ses recherches, il a remporté le Prix Rivadeneira de la Real Academia Española.

Il est l’éditeur et spécialiste d’auteurs classiques comme Bartolomé Jiménez Patón, Antonio Martínez de Meneses, et d’autres, il a publié des articles dans des revues consacrées à des questions telles que le harcèlement, les académies, les joutes littéraires, la bibliographie sur plusieurs thèmes ou le catalogage de documents imprimés et de manuscrits.

Il est également directeur de la collection Clásicos hispánicos et secrétaire de la revue Anuales Cervantinos de la CSIC.

Rosa Navarro Durán (Universidad de Barcelona)

Elle est professeur de littérature espagnole à l’Université de Barcelone, où elle enseigne depuis 1969. Elle se spécialise dans la littérature espagnole du Siècle d’Or.

Parmi ses éditions de texte, il faudrait citer celles de l’anonyme Libro de las suertes (CSIC, 1986), les Obras de Luis Carrillo y Sotomayor (Castalia, 1990), la Poesía de Francisco de Aldana (Planeta, 1994), le Diálogo de las cosas acaecidas en Roma (Cátedra, 1992) et le Diálogo de Mercurio y Carón (Cátedra, 1999) d’Alfonso de Valdés, les Novelas ejemplares de Miguel de Cervantes (Alianza Editorial, 1995 et 2005), La dama boba et El perro del hortelano (Hermes , 2001) et La famosoa tragicomedia de Peribánez de Lope de Vega (Biblioteca Nueva, 2002), La vida de Lazarillo de Tormes d’Alfonso de Valdés (Alfonsípolis, 2003 et 2006, et de la Biblioteca Castro, 2004), La tragicomedia de Lisandro y Rosalia de Sancho de Muñón (Cátedra, 2009); et elle est l’éditrice de cinq volumes de la Novela picaresca (Biblioteca Castro, 2004, 2005, 2007, 2008, 2010). Elle est l’auteur de Poemas inéditos de Félix Persio, Bertiso (Sevilla, 1983), Comentar textos literarios (Alhambra, 1990), La mirada al texto (Ariel, 1995), ¿Por qué hay que leer a los clásicos? (Ariel, 1996), Cómo leer un poema (Ariel, 1998), «Lazarillo de Tormes» de Alfonso de Valdés (SEMYR, 2002), Alfonso de Valdés, autor del «Lazarillo de Tormes» (Gredos, 2003; 2ª ampliada, 2004), «Lazarillo de Tormes» y las lecturas de Alfonso de Valdés (Cuenca, 2003), Cervantes (Síntesis, 2003), Escenas cervantinas (Alianza Editorial, 2005) y «Suplico a vuestra merced…». Invitación a la lectura del «Lazarillo de Tormes» (Editorial Academia del Hispanismo, 2008).. Et des adaptations de classiques pour enfants et étudiants: El «Quijote» contado a los niños (Edebé, 2005), Tirante el Blanco contado a los niños (Edebé, 2005); Cantar de Mio Cid (Edebé, 2007), La Celestina (Edebé, 2008), etc.

Mariano de Paco (Universidad de Murcia)

Professeur de Littérature Espagnole (XXe siècle) à l’Université de Murcia, au sein de laquelle il a étudié la Philologie Romane e Hispanique. À l’Université de Valence il a aussi étudié la Philosophie. Il a obtenu de nombreux prix tels que le Prix National de fin de cursus universitaire, le Prix extraordinaire de Licence et de Doctorat et le Prix Ramón Sijé d’essai. Il possède, de par ses mérites académiques, le Prix Víctor del Plata et la Croix de Alfonso X El Sabio. Il est membre fondateur de l’Académie des Beaux-Arts de Santa María de la Arrixaca de Murcia. Spécialiste principalement de théâtre, il a publié et édité de nombreux ouvrages sur Antonio Buero Vallejo (dont la publication, en collaboration avec Luis Iglesias Feijoo, de son Obra Completa), les frères Álvarez Quintero, Vicente Medina, Jacinto Benavente, Azorín, Carlos Arniches, García Lorca, Rafael Alberti, Jardiel Poncela, Carmen Conde, Miguel Hernández, José María Pemán, Alejandro Casona, José Ricardo Morales, José María Camps, Alfonso Paso, Alfonso Sastre, Lauro Olmo, José Martín Recuerda, Fernando Martín Iniesta, Carmen Resino, Concha Romero, Paloma Pedrero, Eduardo Galán, Jesús Carazo, Ernesto Caballero, Juan Mayorga y Ana Zamora.

Emilio Peral Vega (Universidad Complutense de Madrid)

Docteur en Philologie Hispanique et Prix Extraordinaire de Licence et de Doctorat de l’Universidad Complutense de Madrid, où il travaille comme professeur agrégé du Département d’Espagnol II (littérature espagnole). Spécialiste dans le théâtre espagnol contemporain est également membre de l’Instituto del Teatro de Madrid, coordinateur du Master en arts du théâtre de l’UCM, et membre du comité de rédaction de publications importantes dans le monde du théâtre, tels qu’Acotaciones et Pygmalion.

Il a publié plusieurs éditions et livres, parmi lesquels Formas del teatro breve español en el siglo XX (1892−1939) (Fundación Universitaria Española), el Diccionario de teatro. Teatro español [de la A a la Z] (Espasa), La vuelta de Pierrot. Poética moderna para una máscara antigua (Edinexus) et De un teatro en silencio: la pantomima en España de 1890 a 1939 (Anthropos). Il a coordonné –en collaboration avec Fernando Doménech– le Volume II de Historia del teatro español (Gredos), en collaboration avec J. Huerta et Jesús Ponce, le volume intitulé Tiempo de burlas. En torno a la literatura burlesca del Siglo de Oro (Verbum), en collaboration avec J. Huerta et Héctor Urzaiz, le livre Calderón en Europa, publié par Vervuert, et en collaboration avec J. Huerta et Emilio Miró le volume Perfil de Cernuda (Verbum), parmi de nombreuses autres publications.

Il est l’auteur de plus de cinquante articles de recherche sur divers aspects de l’œuvre théâtrale d’auteurs tels que Jacinto Benavente, Federico García Lorca, Eduardo Blanco-Amor et Luis Cernuda, ainsi que diverses questions sur la survie de la tradition dramatique de l’âge d’or et le drame récent en Espagne. Il alterne l’enseignement et la recherche avec la critique littéraire, travail qu’il développe au travers des pages de la prestigieuse Revista de libros.

Eduardo Pérez-Rasilla (Universidad Carlos III)

Docteur en Philologie Hispanique et licence en Philologie Romane et professeur de littérature espagnole à l’Université Carlos III de Madrid. Auparavant, il a enseigné à la Real Escuela Superior de Arte Dramático (RESAD) à Madrid et fut professeur dans le Secondaire.
Il est professeur invité du Master en Arts de la Scène à l’Université de Vigo, ainsi que professeur et coordinateur du module Arts du spectacle du Master en Gestion culturelle de l’Université Carlos III de Madrid.
Ses lignes préférées de recherche sont liées au théâtre, singulièrement au théâtre contemporain. Il est ou a fait partie de comités de rédaction de revues comme Estreno (USA), Acotaciones, Don Galán, Revista Galega de Teatro, ADE-Teatro, etc. Il a publié des articles dans des revues espagnoles et internationales et de nombreux chapitres d’ouvrages collectifs. Il a publié des éditions commentées et annotées de nombreux dramaturges contemporains ou d’écrivains du Siècle d’Or, du XIXe et du XXe siècle.
D’entre ses livres, El premio Lope de Vega. Historia y desarrollo (écrit en collaboration avec Julio Checa), qui il a remporté le prix Leandro Fernandez Moratinos d’essais théâtraux. Il a également remporté le prix de théâtre Palma de Alicante.

Andrés Pérez-Simón (University of Cincinnati)

Professeur de littérature et théâtre espagnol au département de Langues et Littératures romanes à l’Université de Cincinnati. Il a travaillé comme professeur de littérature espagnole à l’Université d’Indiana. Il détient un doctorat en Littérature Comparée de l’Université de Toronto avec la thèse «The Theatrical Pendulum: Theatricality and Audience in Modern European Theatre», une étude consacrée au renouvellement de la scène théâtrale moderne européenne à travers la récupération de la commedia dell’arte, le théâtre de marionnettes et le théâtre liturgique.

Il est l’auteur de Drama, literatura, filosofía: Itinerarios del modernismo español y europeo (Madrid: Fundamentos, 2015) et travaille actuellement sur un essai en anglais au sujet des sources barroques du théâtre de Federico García Lorca. Il édite les fonds numériques New Drama in Spanish, issus d’un projet qui mêle l’enseignement et la recherche en collaboration avec Ignacio García May (RESAD).

Intéressés par la théorie théâtre du Cercle de Praguee, il a co-édité le volume Structuralism(s) Today: Paris, Prague, Tartu (Ottawa: Legas Press, 2009) et il a fait la traduction et la préface (avec Emil Volek) de l’essai «La teoría teatral de la Escuela de Praga», publié en 1981 par Jirí Veltruský et maintenant pour la première fois disponible en espagnol dans la revue de théâtre Gestos (51.1). Il a aussi fait la critique de l’anthologie Teoría teatral de la Escuela de Praga: de la fenomenología a la semiótica performative, éditée par Jarmila Jandová et Emil Volek, pour Anagnórisis 10 (Dec. 2014).

Il fut éditeur de la revue Transverse entre 2006 et 2008 et de la section hispanique de la revue Cincinnati Romance Review entre 2012 y 2014. Avant d’étudier au Canada, il compléta des études de Journalisme et de Théorie Littéraire et Littérature Comparée à l’Université Complutense de Madrid, et obtint le titre de Docteur Europeus de l’Université de Jaén avec une thèse sur l’influence de l’expressionnisme dans le chapitre «Circé» du roman Ulysses de James Joyce. Au cours de la préparation de sa première thèse de doctorat, il réalisa deux séjours de recherches à la Fondation James Joyce de Zürich sous la direction de Fritz Senn.

Beaucoup de ses textes peuvent être consultés à la section de “Research” de sa page web personnelle www.andresperezsimon.com.

Lola Proaño Gómez (Pasadena City College)

Lola Proaño Gómez est un docteur en théâtre et poésie latino-américaine par l’Université de Californie à Irvine. Master de Philosophie par la California State University, Los Angeles et docteur en philosophie par l’Université Catholique de Quito. Actuellement, elle est professeur émerite de Pasadena City College. En tant que conférencière invitée, elle a participé à des séminaires de troisième cycle à l’Université de la République, à Montevideo, à l’Université Catholique de Quito, à l’Université Nationale de Buenos Aires et à l’Université Nationale de La Plata.
Elle a publié Poética, política y Ruptura: Argentina 1966–73 (Atuel, Buenos Aires, 2002); Poéticas de la globalización en el teatro latinoamericano: 1950–2007 (Gestos, Irvine, 2007); Feminismo y teatro en Latinoamérica (Editorial Académica española, 2012); Estética comunitaria. Miradas desde la filosofía y la política (Biblos, Buenos Aires, 2013); Antología de teatro latinoamericano: 1950–2007(Instituto Nacional de Teatro Argentina, 2010 –3vs.); Todo a pulmón. Entrevistas a diez teatristas argentinos (co-édition et Préface Proaño, Lola & Gustavo Geirola) Argus-a. Buenos Aires-Los Angeles, 2014. Proaño Gómez a aussi des publications dans des revues professionnelles des États-unis, d’Espagne, de l’Équateur, du Chili et d’Argentine.
Actuellement elle est chercheuse invitée de l’Institut Gino Germanni de la Faculté de Sciencies Sociales de l’Université de Buenos Aires et elle fait partie du groupe “Teatro, Política y Sociedad en América Latina” et elle travaille sur son prochain projet qui examine la relation entre la théorie féministe et la scène latino-américaine.

Octavio Rivera Krakowska (Universidad Veracruzana)

Docteur en Littérature Hispanique par El Colegio de México.
Il a été Coordonnateur du Master en Arts de la Scène à l’Université Veracruzana et membre du Comité Exécutif de l’Association Mexicaine de Recherche Théâtrale (AMIT).
Il est membre du Système National de Chercheurs (SNI), du Conseil de direction de l’Association Internationale de Teatro español y Novohispano de los Siglos de Oro (AITENSO), du Centre d’Études, Création et Documentation des Arts (CECDA) de l’Université Veracruzana et du Comité d’Organisation du Colloque El Títere y las Artes Escénicas qui a lieu chaque année, depuis 2013, à Xalapa (Mexique), organisé par l’Université Veracruzana, la compagnie de théâtre de marionnettes Merequetengue Artes Vivas, l’Université Iberoamericana (CDMX), l’Université Nationale Autonome du Mexique et le Centre National de Recherche, Documentation et Information Théâtrale “Rodolfo Usigli” (CITRU-INBA).
Actuellement il est Professeur à temps complet de la Faculté de Théâtre de l’Université Veracruzana.
Son travail en tant que professeur, chercheur et ses publications se centrent, particulièrement, sur la dramaturgie et le théâtre de Nouvelle-Espagne et mexicains du XXe siècle.

José Romera Castillo (UNED)

Professeur de littérature espagnole à l’Université de Cordoue et de l’Universidad Nacional de Educación a Distancia (Madrid). Membres de l’Académie royale de lettres de Barcelone, de l’Académie américaine de langue espagnole et de l’Académie philippine de la langue espagnole et de l’Académie des Lettres de Grenade. Membre d’honneur de l’Association andalouse de Sémiotique et président d’honneur de l’Association Espagnole de Sémiotique. Il est directeur du département de littérature espagnole et Théorie de la littérature, UNED. Il est directeur et fondateur du Centre de Recherche de Sémiotique littéraire, Théâtre et nouvelles technologies (UNED), dont les activités peuvent être vues sur http://www.uned.es/centro-investigacion-SELITEN@T.

Spécialiste en littérature et théâtre espagnols du Siècle d’Or et du XXe siècle; l’écriture autobiographique; ainsi que la Sémiotique littéraire, théâtrale et les nouvelles technologies.

Il a publié plus de vingt livres et plus d’une centaine d’articles, en relation avec les lignes de ses recherches: Littérature espagonle médiévale et de l’Âge d’Or, la littérature contemporaine, Théorie de la littérature (domaine de la sémiotique); l’Autobiographique; Littérature et nouvelles technologies, Enseignement de la langueset la littérature, le théâtre. De ce dernier, il faut citer: Con Antonio Gala (Estudios sobre su obra) (Madrid: UNED, 1996). Il a été éditeur et fait une préface des œuvres d’Antonio Gala, José M ª Rodríguez Méndez, Jerónimo López Mozo, José Luis Alonso de Santos, Iñigo Ramirez de Haro, etc.; ainsi que Teatro histórico (1975−1998), Del teatro al cine y la televisión en la segunda mitad del siglo XX (Madrid: Visor Libros, 2002); Teatro y memoria en la segunda mitad del siglo XX (Madrid: Visor Libros, 2003); Teatro, prensa y nuevas tecnologías (1990−2003) (Madrid: Visor Libros, 2004); Dramaturgias femeninas en la segunda mitad del siglo XX (Madrid: Visor Libros, 2005); Tendencias escénicas al inicio del siglo XXI (Madrid: Visor Libros, 2006); Análisis de espectáculos teatrales (2000−2006) (Madrid: Visor Libros, 2007).

Javier Rubiera (Université de Montréal)

Javier Rubiera est professeur titulaire de l’Université de Montréal. Docteur en Philologie Hispanique par l’Université d’Oviedo (1993), il a réalisé des recherches postdoctorales au Japon, boursier de The Japan Foundation (1995−1996), en étant chercheur invité de The Kobe City University of Foreign Studies. Depuis 1998 il est professeur du Département de littératurae et langues modernes de l’Université de Montréal, où il a été directeur de la section des études hispaniques (2001−2004) et directeur des études supérieures (2006−2011). Après des études et publications sur le théâtre japonnais, depuis 1998 ses recherches se sont portées sur le théâtre espagnol du Siècle d’Or avec une approche particulière de ces cinq axes : a) théorie de l’espace théâtral apliquée à l’étude de la comédie espagnole, ce qui l’a conduit à la publication du livre La construcción del espacio en la comedia española del siglo de oro (Arco/Libros, 2005) ; b) réflexion au sujet de l’opération de « lire le théâtre » et son origine dans la tradition occidentale, ce qui lui a permis de récupérer un texte important de l’humaniste espagnol Simón Abril, non réédité depuis 1577 et pratiquement inconnu (Para entender el cómico artificio. Terencio, Donato-Evancio y la traducción de Pedro Simón Abril, Academia del Hispanismo, 2009) ; c) l’édition de textes théâtraux classiques, en collaborant activement à la coordonnation de plusieurs éditions au sein du Groupe de Recherche Proteo, lié à l’Université de Burgos, il est actuellement membre du Groupe Prolope lié à l’Université Autonome de Barcelone ; d) l’étude du personnage du démon dans la comédie espagnole, à propos duquel il a publié de nombreux articles et il en prépare une monographie ; e) le théâtre missionaire ibérique au Japon lors de la présence hispano-portuguaise en terres nipponnes au XVIe siècle, financé actuellement et jusque 2020 par le Conseil de Recherche en Sciences Humaines du Canada. Depuis 2007 il a collaboré à la creátion et mise en place de Teatro de palabras. Revista de teatro áureo, la première revue digitale de théâtre du XVIe et XVIIe siècles, avec les professeurs Alfredo Hermenegildo et Ricardo Serrano, étant co-éditeur de sept numéros.

Adrián J. Sáez (Université de Neuchâtel)

Docteur par l’Université de Navarra, il a travaillé à l’Universität Münster (Allemagne) grâce au Prix Horstmann et actuellement il est professeur de littérature hispanique à l’Université de Neuchâtel (Suisse). Il s’est occupé de Calderón, Cervantès, Lope, Quevedo, la relation entre la littérature et l’art, la géographie et la diplomatie, entre autres. Certaines de ses publications sont El ingenio del arte: la pintura en la poesía de Quevedo (Visor Libros, 2015) et les editions de La devoción de la cruz de Calderón (Iberoamericana-Vervuert, 2014), Pedro de Urdemalas (RAE, 2016) et lesPoesías cervantinas (Cátedra, 2016). Il a sous presse la monographie Godos de papel: identidad nacional y reescritura en el Siglo de Oro et les deux éditions de La tía fingida et l’Información de Argel de Cervantès (Cátedra). Plus d’informtion : www.ajsaez.com y unine.academia.edu/AdriánJSáez

Marta Segarra (Universidad de Barcelona)

Elle est professeur de théorie féministe et études de genre et de la littérature et cinéma français et francophone à l’Université de Barcelone et directrice du Centre Dona i Literatura et de l’UNESCO Femmes, développement et cultures de la même université. Elle est chercheur associée au Centre de Recherche en Études Féminines et en Études de genre de l’Université de Paris 8, où elle a été conférencière invitée à plusieurs reprises ainsi qu’ au Collège International de Philosophie (Paris). Elle a enseigné des cours de troisième cycle à l’Université de Harvard, Université de la Sorbonne-Paris IV, Dartmouth College et l’Université d’État de New York à Albany, entre autres.

Elle a publié de nombreux articles de revues et de chapitres de livres dans le domaine de la littérature féminine, la critique littéraire et la théorie féministe et de la littérature française contemporaine, en anglais, français, espagnol et catalan, et les livres suivants: Una topografía del ser: Espacio y temporalidad en Henri Michaux (Sevilla, 1992), Leur pesant de poudre: romancières francophones du Maghreb (París, 1997), Mujeres magrebíes: la voz y la mirada en la literatura norteafricana (Barcelona, 1998), Historia de las literaturas francófonas (con A. González Salvador y R. de Diego, Madrid, 2002), Traces du désir (París, 2008) et Nouvelles romancières du Maghreb (París, 2010).

Elle a dirigé plusieurs ouvrages collectifs, parmi ceux-ci: Le désir et ses interprétations (2008), L’événement comme écriture: Lire Cixous et Derrida (2007), Políticas del deseo: Literatura y cine (2007), Ver con Hélène Cixous (2006) et Joyful Babel. Translating Hélène Cixous (con Myriam Diocaretz, 2004).. Elle a édité The Portable Cixous (2010), Praxis de la diferencia. Liberación y libertad de Françoise Collin (2006), Lengua por venir/Langue à venir. Seminario de Barcelona, de Hélène Cixous y Jacques Derrida (2004), entre autres.

Elle dirige la collection “Mujeres y culturas” d’Icaria Editorial, elle est membre du Comité de rédaction de Lectora. Revista de dones i textualitat et des “Études critiques” de l’Editorial Board (Rodopi), et directrice de la revue internationale des Expressions maghrébines (classée A dans les listes ERIH de la European Science Foundation).

Antonio Serrano Agulló (I.E.S. Sol de Portocarrero)

Licencié en Philosophie et Lettres par l’Université Complutense de Madrid. Docteur par l’Université de Séville, avec une thèse sur le théâtre d’Antonio de Mira Amescua.

Son activité professionnelle se développe toujours comme enseignant de collèges et lycées dans les centres scolaires de Cheste (Valence), Málaga et Almería.

Il a fait partie du “Seminario de Métodos de la Enseñanza de la Poesía”, organisé par le Ministère de la Culture de la Junta de Andalusía et présidé par le professeur Jorge Urrutia ; il a appartenu plusieurs années à la Commission Lectrice du prix Azorin de roman, décerné par la Mairie d’Alicante ; il est membre et a été directeur adjoint de “Aula-Biblioteca Mira de Amescua” à l’Université de Grenade ; il a fait partie du Comité scientifique du deuxième Congrès international sur l’éducation en langue et littérature qui s’est tenue à Almería (1999) ; il a été l’un des membres du séminaire de recherche sur les classiques andalous, parrainé par le Centro Andaluz de Teatro ; il a été jury, à plusieurs reprises, au Concours National de Théâtre Amateur de la Méditerranée, tenue à Roquetas de Mar (Almería) ; pendant plusieurs années il a travaillé à la Comisión Asesora del Patio de Comedias de Torralba de Calatrava (Ciudad Real) ; il a été membre de la Commission Académique et Artistique du Congrès International organisé en l’honneur du quatrième centenaire de Francisco de Rojas Zorrilla (Tolède, 2007).

Il a été conseillé de plusieurs productions d’œuvres théâtrales du XVIIe siècle et a donné des conférences et participé à des tables rondes de divers congrès. Il a publié de nombreux articles, préfaces et commentaires sur des dramaturges et romanciers de l’âge d’or, sur le théâtre contemporain, ainsi que sur quelque revue de l’après-guerre.

Il a été coéditeur de 10 volumes d’actes des Journées du Théâtre de l’Âge d’Or, qui ont lieu à Almería depuis 1984. Il est l’auteur de Teatro e Historia en Mira de Amescua. La próspera y adversa fortuna de don Bernardo de Cabrera, (Kassel, Reichenberger, 2007) et co-auteur du Cuaderno de Teatro Andaluz del siglo XVI y Cuaderno del Teatro Andaluz del siglo XVII, (Sevilla, Consejería de Cultura, Centro Andaluz de Teatro, 2004 et 2006 respectivement).

De 2005 à 2007, il a été directeur de l’”Aula de Teatro” à l’Université d’Almería, codirecteur du cours d’été à cette même université “El teatro Universitario en la Segunda mitad del siglo XX” (2007).

Depuis 1984, il dirige les Journées du Théâtre de l’Âge d’Or (Jornadas de Teatro del Siglo de Oro) qui ont lieu chaque année à Almería.

Marisa Sotelo Vázquez (Universidad de Barcelona)

Professeur titulaire da Littérature espagnole moderne et contemporaine à la Faculté de Philologie de l’Université de Barcelone. Depuis 2005, elle détient le poste de vice-présidente de la Société LITTÉRATURE ESPAGNOLE DU XIXe SIÈCLE. Spécialiste de la littérature de la seconde moitié du XIXe siècle, période dans laquelle s’inscrit sa thèse de doctorat, Las ideas literarias y estéticas de Emilia Pardo Bazán /1876–1921), prix de thèse en 1989. Elle fait partie du projet de recherche Historia de la crítica literaria española (1788−1975). Auteur de nombreux articles sur Pérez Galdós, Pereda, Emilia Pardo Bazán, Leopoldo Alas, Palacio Valdés, Rafael Altamira, ainsi que des ouvrages consacrés à l’étude de la presse du XIXe siècle et à la réception du naturalisme en Espagne, aussi bien dans la critique comme le roman. Éditrice de La Quimera, La Tribuna et Un viaje de novios de Emilia Pardo Bazán, Fortunata y Jacinta de Pérez Galdós, et Pepita Jiménez de Valera. De le literatrura XXe siècle, elle a édité El camino de Miguel Delibes et a consacré plusieurs études sur Pío Baroja, Antonio Machado, Pedro Salinas, Jorge Luis Borges, Ana María Matute, Carmen Laforet, Miguel Delibes et Gonzalo Torrente Ballester.

Parmi ses derniers ouvrages on peut citer Un poco de crítica. Artículos de Emilia Pardo Bazán en el ABC de Madrid (1918−1921), qui relève une de ces dernières lignes de travail, les relations entre la littérature et la presse. Elle a également participé à divers volumes collectifs, La Biblia en la literatura Española mnoderna. III avec le chapitre: «La Biblia en el realismo al final del siglo XIX: Emilia Pardo Bazán» et «Las utopías femeninas en la vida y la pluma de Emilia Pardo Bazán» dans Le temps des possibles. Regards sur l’utopie en Espagne au XIXe siècle. Elle a récemment publié une partie de la correspondance inédite de l’éditeur catalan Santiago Camps Valentí et de certains écrivains espagnols de son temps et elle a travaillé dans Diccionario histórico de la traducción Española (Gredos, 2010).

Héctor Urzáiz Tortajada (Universidad de Valladolid)

Docteur en Phililogie Hispanique par l’Université Complutense et Master en Littérature Espagnole par l’Université d’Ottawa, il a été professeur des deux centres. Depuis 2005 il appartient à l’Université de Valladolid, où il a été chercheur Ramón y Cajal ; en 2008 il reçut l’accréditation d’Excellence Scientifique du «Programa I3» du Ministère de la Sciencie et l’Innovation. Depuis 2010 il est Professeur Titulaire de Littérature Espagnole à l’Université de Valladolid.
Spécialiste du théâtre du Siècle d’Or, il a publié un Catálogo de autores teatrales del siglo XVII, les Diccionarios de personajes de Calderón et Tirso de Molina (avec Javier Huerta Calvo), et le Dictionnaire Espasa-Calpe Teatro Español de la A a la Z (avec Huerta et Emilio Peral), ainsi que plus de quarante articles dans des monographies, des actes de congrés et des revues comme Rilce, Criticón, Anales Cervantinos, Ínsula, Revista de Literatura, Acotaciones, Teatro, Cuadernos de Teatro Clásico, eHumanista ou Cincinnati Romance Review. Il a édité aussi plusieurs monographies et actes de congrés, et a coordonné le premier volume de l’Histoire du Théâtre Espagnol de Gredos dirigée par Javier Huerta. De plus, il a édité des oeuvres de dramaturges tels que Vélez de Guevara (Teatro breve completo), Lope de Vega (El caballero de Olmedo) et Agustín Moreto (Antioco y Seleuco).
Depuis plusieurs années il dirige le projet de recherche CLEMIT («Censuras y licencias en manuscritos e impresos teatrales»), financé par le Plan National d’I+D. Le projet CLEMIT a reçu récemment une subvention pour sa troisième phase, et ses premiers résultats de recherche sur la censure théâtrale aux Siècles d’Or et le XVIIIe siècle peuvent être consultés sur la base de données disponible sur Internet en libre accés.
Il est co-directeur de la revue Castilla. Estudios de Literatura (de l’Université de Valladolid), et coordonnateur académique du Festival de Théâtre Classique d’Olmedo.

Germán Vega García-Luengos (Universidad de Valladolid)

Il est professeur de littérature espagnole à l’Université de Valladolid. Spécialiste du théâtre classique espagnole, il a publié plus d’une centaine d’articles sur divers auteurs (Lope, Calderón, Godinez, Rojas, Alarcón, Vélez) et aspects (localization, autorité, la réception, les implications littéraires et historiques). Il a enseigné des cours et des conférences dans des universités européennes et américaines, et a participé à de nombreuses réunions internationales. Il a également dirigé plus d’une douzaine de congrès, des programmes de doctorat et des projets de recherche. Il est président d’honneur de l’Asociación Internacional de Teatro Español y Novohispano de los Siglos de Oro, directeur du Festival de Théâtre Olmedo Clásico et coordinateur du Symposium sur le Théâtre de l’âge d’or. Il dirige deux collections consacrées à l’Âge d’Or et le théâtre classique, «Fastiginia. Estudio de Siglo de Oro» et «Olmedo Clásico». Il est membre du comité de rédaction de différentes maisons d’éditions et de revues.

Lorena Verzero (Universidad de Buenos Aires)

Elle est chercheuse adjointe du CONICET (Conseil National des Recherches Scientifiques et Techniques, Argentine), au siède de l’IIGG (Institut de Recherches Gino Germani, Faculté des Sciencies Sociales, Université de Buenos Aires — UBA). Docteure en Histoire et Théorie des Arts, UBA; Master en Sciences Humaines, Université Carlos III de Madrid; Diplômée et Professeure en Lettres, UBA.
Elle est Professeure titulaire de Sémiologie à l’UBA XXI et professeure chargée du Séminaire d’Élaboration de Thèse du Master en Théâtre (Faculté d’Art, Université Nationale du Centre de la Province de Buenos Aires — UNICEN).
En tant que professeure invitée, elle a donné des cours de licence et master dans plusieurs universités, entre lesquelles se trouvent l’Université de la République (Montevideo), l’Université Nationale du Nord-est (UNNE), l’UNA (Université Nationale des Arts), l’UBA.
Elle est spécialisée dans les relations entre practiques scéniques, politique et société dans l’histoire récente d’Amérique Latine, et dans les études sur les mémoires théâtrales.
Elle coordonne le Groupe d’Études sur le Théâtre contemporain, politique et société en Amérique Latine (IIGG-UBA), et participe à des projets de recherche de cette maison d’études, à l’Université Nationale de Lanús (UNLa) et à l’IDES (Institut de Développement Économique et Social).
Elle est la directrice de la revue Afuera. Estudios de Crítica Cultural (www.revistaafuera.com) et a été la directrice artistique de Proteatro (2011−2013). Elle est membre de plusieurs associations et réseaux nationaux et internationaux.
Elle est auteure de Teatro militante: Radicalización artística y política en los años ’70 (Biblos, 2013). Récemment elle a édité avec Lola Proaño Gómez Perspectivas políticas de la escena latinoamericana. Diálogos en tiempo presente (Argus-a, 2017): http://www.argus-a.com.ar/archivos-ebooks/698–1.pdf

María Francisca Vilches de Frutos (CSIC)

Professeur de recherche du Consejo Superior de Investigaciones Científicas, elle dirige, depuis 1986, au CSIC, l’équipe de recherche de “Historia, Crítica y Teoría del Teatro Español del Siglo XX-XXI”. Editrice depuis 1993 de la revue Anales de la Literatura Española Contemporánea/Annals of Contemporary Spanish Literature (Philadelphia, USA), elle appartient aux comités consultatifs des magazines Estreno (Austin, USA), Hispanística (Bourgogne, France) Clepsydra (Santa Cruz de Tenerife).

Elle a consacré des centaines d’articles, plusieurs panoramas critiques à l’étude de la littérature et du théâtre en Espagne (Routledge, Espasa Calpe, Crítica) et 14 monographies, parmi lesquelles on pourrait mettre en évidence: El teatro de Federico García Lorca en la construcción de la identidad colectiva española (Philadelphia, Society of Spanish and Spanish-American Studies, 2008); Mitos e identidades en el teatro español contemporáneo (Ámsterdam/New York, Rodopi, 2005); l’édition de La casa de Bernarda Alba, de Federico García Lorca (Madrid, Cátedra, 2005); Teatro y Sociedad en la España actual (Frankfurt am Main, Vervuert, 2003) –avec Wilfried Floeck-; Teatro y cine: la búsqueda de nuevos lenguajes expresivos (Diputación de Jaén, 2000); Teatro y Sociedad en la España actual (U. Justus Liebig Giessen, 2003), et La escena madrileña entre 1918–1926: análisis y documentación (Madrid, Fundamentos, 1990) — les trois derniers avec Dru Dougherty.

Elle a donné plus de cinquante conférences et cours dans des institutions espagnoles et étrangères. Depuis 1992, elle a une intense activité comme organisatrice de conférences et séminaires internationaux, parmi lesquels il faut mentionner: El teatro en España entre la tradición y la vanguardia [1918–1939] (CSIC, Madrid, 1992); Teatro, Sociedad y Política en la España del Siglo XX (CSIC, Madrid, 1996); Teatro y cine: la búsqueda de nuevos lenguajes expresivos (Diputación de Jaén, 2000); Teatro y Sociedad en la España actual (U. Justus Liebig Giessen, 2003), et Mujer, Literatura y Esfera pública: España 1900–1940 (U. Carlos III de Madrid/Royal Holloway U. of London, 2007).

Aussi spécialiste en Études du Genre est également fondatrice et coordinatrice de la “Red Transversal de Estudios de Género en Ciencias Humanas, Sociales y Jurídicas. GENET” (Madrid, CSIC, 29-V-2007) et Directrice du Master officiel du programme de troisième cycle et de doctorat en Égalité entre les sexes dans les sciences humaines, sciences sociales et juridiques (Universidad Internacional Menéndez Pelayo / CSIC), dont la première édition a été lancée dans le courant de l’année universitaire 2008–2009, en collaboration avec le CSIC de la recherche scientifique, Pilar Nieva de la Paz, avec qui elle vient de publier son dernier livre, le volume collectif: Mujer, Literatura y Esfera Pública: España 1900–1940 (Philadelphia, Society of Spanish and Spanish-American Studies, 2008), également co-édité avec Sarah Wright et Catherine Davies.

Marc Vitse (Université de Toulouse-Le Mirail)

Professeur émérite de l’Université de Toulouse-Le Mirail, où il est devenu assistant en 1965 et dont il a pris sa retraite en 2001.

De 1981 à 2000, il a été directeur de l’équipe LESO ( “Littérature espagnole de l’Âge d’Or »: URA 1050 du CNRS), fondé par Robert Jammes.

Co-fondateur et rédacteur en chef de la revue Criticón (1978…), revue quadrimestrielle spécialisée dans la littérature et la civilisation de l’Âge d’or (107 numéros publiés, consultable sur le site Web de l’Instituto Cervantes).

Président de l’Association internationale “Âge d’Or” (1990−1993), association créée en 1987, a partir des travaux préliminaires de l’équipe de LESO, avec l’organisation du premier Congrès (1987), organisateur du IIIe Congrès de l’AISO (Toulouse, 6–10 Juillet 1993). Secrétaire-trésorier de l’AISO entre 1984 et 1987 (phase préliminaire) et entre 1987 et 1990 avec l’ Anuario Áureo (R, 1985, II 1990, III, 1993).

Membre de comités de rédaction, de direction ou coordination de diverses revues ou collections telles que: Cuadernos de Teatro Clásico; Diablotexto (Valencia); Mélanges de la Casa de Velázquez (Madrid); Anuario calderoniano (Pamplona) ; Teatro de palabras (revista en línea); «Teatro del Siglo de Oro» (Editorial Reichenberger); «Biblioteca Áurea Hispánica» (Vervuert/Iberoamericana).

Créateur et directeur des Presses de l’Université du Mirail (Université de Toulouse-Le Mirail), de 1987 à 1997, responsable du secteur des revues (12) sur les mêmes presses de 1992 à 2008.

Spécialiste du théatre de l’Âge d’Or, avec deux livres: Sigismond et Serafina. 1980 (1999), Éléments pour une théorie du théâtre espagnol du XVIIe siècle, 1988 (1990). Éditeur de 23 ouvrages collectifs et auteur de 70 articles.

Titulaire de la Commanderie de l’Ordre Civil d’Alfonso X el Sabio.

Revista indexada en:
dialnetmlaisoc
latindexdicedoaj
ajdajdredib
e-revistasERIH PLUSSHERPA RoMEO
EBSCOAEGI

Anagnórisis © 2018 Todos los derechos reservados
Made in WordPress par workonwebs.com

home